Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

1951-2018 : réédition avec une préface d'Eric Auphan

1951-2018 : réédition avec une préface d'Eric Auphan

Présentation de l'éditeur :

Le roman de l’écrivain brestois Henri Queffélec (1910-1992), Tempête sur Douarnenez « dont l’action se situe plusieurs années avant la guerre de 1939 », constitue à la fois un document historique relativement bien daté et un tableau animé d’une ville et de ses habitants qui ne vivent que par et pour la pêche. Le Douarnenez de cette époque, ce sont encore «les coiffes, les sabots, les parapluies, les bérets et les mâts. Et toutes ces grosses pierres verdies par les algues, ces quais et ces digues. Et ces persiennes…». C’est aussi la foi, naïve mais profonde, qui fend les vagues à bord de l’Archange Gabriel, du Notre-Dame des Flots ou du Saint-Joseph. C’est bien sûr, toujours, «le silencieux crachin breton, monotone et doux comme la neige, et qui tombe indéfiniment du même ciel gris sur une terre immobile» .

Les noms des débits de boissons évoquent toutes sortes de pêche et de fonds marins : A la sardine fraîche rappelle la spécialité fameuse de Douarnenez, A la descente des langoustiers signale que certains posent des casiers et que Camaret n’est pas loin, Chez les gars de Mauritanie prouve que les grands thoniers font des prises jusque sur les côtes de l’Afrique, Au marin breton transforme toute la Bretagne en drapeau qui claque au vent… Et Aux gars de la Marine symbolise la période : la célèbre chanson qui glorifie les «cols bleus» et les «loups de mer» date de 1931 : ils rapportent à Douarnenez des idées inconnues, héritées de leur expérience au loin, qui inquiètent sa communauté d’origine. Car le Douarnenez de l’entre-deux-guerres, c’est aussi la conscience communiste qui s’enracine : face à «l’exploitation de l’homme par l’homme», c’est-à-dire des pêcheurs par les usiniers. Parmi les bateaux, on relève le Gracchus Babeuf, le Mutin, le Fouquier- Tinville. Certains rêvent déjà d’une «Internationale de la mer»... (extrait de l’Avant-propos d’Eric Auphan, président de l’Association des Amis d’Henri Queffélec).

Share this post

Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe: