Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Plaque commémorative à Paris (6 Décembre 2014)

~~ HOMMAGE A HENRI QUEFFELEC : SAMEDI 6 DECEMBRE 2014 52 Avenue René Coty 75014 Paris

« Je porte cette ville dans la carapace de mes yeux comme le crabe qui va mourir la bulle irisée de son dernier souffle » Henri Queffélec- 1992

Comme une belle promesse : le bleu pâle du ciel parisien adoucissant les branches dénudées et noires des arbres qui longent l’avenue ; les silhouettes légères et colorées qui se pressent puis se serrent les unes contre les autres attendant patiemment devant le numéro 52. C’est là, devant cet immeuble des années trente à l’honneur aujourd’hui et qui ne sera plus jamais anonyme, qu’a lieu cet hommage sous la forme d’une plaque posée sur le mur de facade à gauche ; sur cette plaque est inscrit : « Henri Queffélec écrivain né à Brest le 29 janvier 1910 a habité dans cet immeuble de 1952 jusqu’à sa mort en 1992. »

C’est afin de dévoiler cette plaque que nous sommes réunis en cette matinée d’hiver dont la lumineuse fraîcheur laisse présager des rencontres peu communes et des souvenirs émus. La mairie du XIV° par la voie de sa Maire Carine Petit inaugure les divers discours qui ponctuent cet hommage. Plusieurs élus de la Mairie du 14è sont venus rendre hommage à Henri Queffélec : Mr Denis Baupin, Député de la 10ème circonscription, Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Mme Mélody Tonolli en charge de la culture et de la jeunesse, Mme Danièle Pourtaud en charge du Patrimoine et des manifestations culturelles, Mr Didier Antonelli en charge de la participation citoyenne, Mr Cédric Grunenwald en charge de la prévention, de la sécurité, représentant de notre quartier à la Mairie du 14ème , Mr Stéphane Fertier et Mr Bertrand Lesain, Conseillers d’Arrondissement, tandis que Mr Pascal Cherki, Député de la 11ème Circonscription s’est excusé de ne pouvoir nous rejoindre ayant eu un problème urgent à régler. Notre coordinatrice des Conseils de quartier, Adjia Aoues, qui nous a été d’un appui précieux dans l’organisation de cet événement, était aussi au rendez-vous

Autour de ces personnalités, toute la famille Queffélec est là, réunie dans un bel élan d’amour filial devant l’immeuble où les quatre enfants ont passé une partie de leur enfance. Les souvenirs se bousculent et nous sentons que nous pourrions devenir, nous simples spectateurs, comme une intrusion dans une histoire intime. C’est émouvant et l’auditoire conscient de l’importance du moment laisse planer un silence léger.

Le Conseil de quartier Montsouris-Dareau porteur du projet grâce à la ténacité et à l’enthousiasme de notre amie Joëlle Nafziger qui le mena jusqu’à sa complète exécution fait part, par la voix de son président Mikaël Benain, de sa satisfaction de voir aboutir une belle idée et de sa fierté légitime d’honorer ce bel écrivain qui fut notre voisin.

Anne puis Yann, deux de ses enfants lui succèdent, aussi à l’aise l’un et l’autre pour nous parler de leur illustre père, nous avouant qu’il aurait eu certainement, comme eux, une grande et belle émotion s’il avait su qu’une plaque qui lui était dédiée serait apposée sur l’immeuble qu’il a habité (il ne l’aurait peut-être pas cru !)

L’hommage se poursuit à la Cité Internationale à la Fondation de Monaco où un salon a été réservé par notre Conseil de quartier. Nous allons accueillir les différents moments proposés par la famille et par l’Association des amis d’Henri Queffélec à l’initiative de ce projet sous la présidence et l’enthousiasme de Mr Eric Auphan.

C’est Anne Queffélec, grande pianiste internationale, souriante et heureuse qui inaugure ce moment en se mettant au piano. Elle désire jouer des airs que son père aimait particulièrement : Bach, Mozart et des compositeurs qui, comme Debussy, Ravel ou Liszt nous entrainent dans des aventures maritimes s’apparentant (sur un océan qui serait breton, bien sûr) soit à une violente tempête en un roulement de houle bruissant et grommelant sur un terrain hostile, soit à un grand engloutissement mystique ; parfois une succession de volutes tourbillonnantes de l’écume s’échouent langoureusement sur un sable souple et silencieux. Puis Schubert et la joyeuse « Mélodie hongroise » apaise l’atmosphère et de petites gouttes semblent perler se posant humblement et légèrement sur un piano prêt à les recueillir en une allégresse toute en grâce ! Et de la grâce il y en a eu cet après- midi là !

Un instant est capté, venu du plus lointain des souvenirs, un moment unique comme une offrande, comme une prière, l’instant sacré ! Merci Madame d’avoir fait don aux simples spectateurs que nous étions de votre visible et magnifique émotion.

Une petite pause autour d’un buffet servi aux convives permet quelques échanges autour d’un verre. Votre frère Yann prend ensuite la parole pour lire quelques extraits de livres de celui pour qui vous avez tous répondus présents, votre père ; et sans nul doute que la facilité d’expression et l’aisance font partie des gènes hérités de votre belle famille.

Mais cet après-midi nous réserve encore bien des surprises. C’est au tour d’Eric Auphan président de l’association des Amis d’Henri Queffélec de s’adresser à nous tous et de nous révéler son admiration sans bornes pour lui ; de toutes ses recherches faites et de celles qu’il continue à effectuer car son travail se poursuit inlassablement pour celui qui parait être, sans conteste, son maître à penser ; très belle référence d’ailleurs. De nombreuses anecdotes de leur rencontre et de leur amitié, des photos illustrant le propos, quelques lettres inédites, des souvenirs rapportés, voilà ce qu’a pu nous dévoiler ce grand spécialiste d’un écrivain qui l’a marqué et qui clôture avec panache la dernière étape de cette journée si particulière en nous proposant un petit film de la jeunesse de la fratrie dont tous les membres, aujourd’hui présents, ont suivi avec une joie débordante et communicative les petits instants d’enfance saisis par la caméra.

A toute cette attachante famille Queffélec, nous Conseil de quartier, nous exprimons humblement notre reconnaissance et nos remerciements pour tout le bonheur qu’elle nous a apporté.

Nous ne vous oublierons pas !

Mylène Caillette membre de la commission culture du Conseil de quartier Montsouris-Dareau

Share this post

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: